Aérojournal

Aérojournal : Histoire de la guerre aérienne

Aérojournal hors-série n°31 : P-38 LIGHTNING

Aéro-journal n°10 : La défense du Reichzoom

[ zoom ]

Aérojournal n °10

Epuisé


Disponible uniquement au format tablettes et smartphones


Logo de Google Play Logo itunes

Jukers Ju 88A

Deuxième partie

Dans cette première partie consacrée aux opérations, nous allons suivre le Junkers 88 des neiges de Scandinavie aux sables du désert libyen, des eaux chaudes du Péloponnèse aux courants glacés de l’Atlantique Nord. Le Wunderbomber est partout où l’on se bat. Ses exploits sont légion et ses équipages sont les plus décorés des Kampfflieger, mais rares seront ceux qui auront la chance de pouvoir montrer leurs médailles à leurs enfants...

Chronique d'une mort annoncée

L'éxécution de Yamamoto

Pour en avoir négligé l'offensive américaine à Guadalcanal quand il était temps encore de l’enrayer, au début de l’année 1943, les Japonais tentent de redresser une situation qui leur échappe un peu plus de jour en jour. Faute de vouloir dégarnir les autres fronts jugés prioritaires (Chine, Aléoutiennes, Nouvelle-Guinée), ils envoient aux Salomons de trop faibles renforts, qui sont aussitôt consommés dans une guerre d’usure que le Japon n’a pas les moyens de gagner.

Les avions de combat français

Le Dewoitine 520

En juin 1936, Dewoitine s’installe à Toulouse avec ses plus proches collaborateurs, Robert Castello et Jacques Henrat. En septembre, son bureau d’études accouche d’un projet portant sur un monoplan à aile basse, dont les lignes sont fortement inspirées de celles du D.513, capable d’atteindre 500 km/h à l’altitude de rétablissement. Son cahier des charges est assez proche de celui qui inspire le Hurricane chez Hawker et le Spitfire chez Supermarine, ainsi que le programme C1 français de juin 1936. L’inconvénient, c’est que contrairement à la Grande- Bretagne, la France ne dispose pas d’un moteur capable de propulser un avion à une telle vitesse.

Les Potez 63

Magyars

Bien que l'Allemagne eû prévu de renforcer l’aviation hongroise au printemps 1943 en lui transférant une vingtaine d’avions de transport français (LeO 451 principalement), ce plan ne s’est pas matérialisé et la Hongrie n’a reçu un nombre significatif d’avions français qu’un an plus tard. Il s’agit de 20 Caudron Simoun et de 31 Potez 63, les premiers étant utilisés comme avions de liaison et les seconds pour l’entraînement.

Royal Canadian Air Force

Quand fleurissaient les feuilles d'érable

Quatrième force aérienne du monde en 1945, la Royal Canadian Air Force a failli ne jamais voir le jour. Petite histoire d’une longue et douloureuse naissance.

La défense du Reich

Première partie : La bataille de Berlin

« Le succès de nos opérations défensives au-dessus de Berlin donne une preuve évidente de l’esprit combatif de nos aviateurs et de leur capacité à se battre de manière efficace malgré l’infériorité technique de leurs appareils, mais de tels succès n’ont pas été suffisamment fréquents pour mettre en péril l’offensive aérienne américaine. »
Generalleutnant Josef Schmid, commandant le I. Jagdkorps.

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com