Aérojournal

Aérojournal : Histoire de la guerre aérienne

Aérojournal hors-série n°31 : P-38 LIGHTNING

Aéro-journal n°21 : Nachtjagd - La chasse de nuit allemandezoom

[ zoom ]

Aérojournal n °21

ÉPUISÉ


Disponible uniquement au format tablettes et smartphones


Logo de Google Play Logo itunes

 

30 secondes sur Tokyo

Le 18 avril 1942, au plus fort de la domination des forces japonaises dans le Pacifique et dans le Sud-Est asiatique, une poignée de pilotes américains réalise l’impensable : bombarder Tokyo ! Insignifiant sur le plan stratégique, ce raid audacieux permet de donner un fameux coup de fouet au moral de tout un peuple et aura des répercussions inattendues sur la suite des opérations dans le Pacifique.


La bataille de Palmdale

Pendant du P-63 « Pinball », le F6F-5K sert également de cible volante mais téléguidée. Or, il arrive que la situation échappe à tout contrôle...


Le 64e Sentai en Chine

Grâce à sa brillante participation au premier conflit avec la Chine et à « l’incident du Nomonhan », le 64e Sentai fait partie des premières unités d’élite de l’Armée impériale. Il donnera aussi naissance aux premiers « as » japonais, dont le célèbre capitaine Katô Takeo.


La guerre du pétrole

dans le Caucase

Jusqu’au mois d’octobre 1942, Hitler a voulu épargner les champs de pétrole du Caucase dans l’espoir de mettre la main dessus. Quand il comprend enfin qu’il n’y parviendra pas, il est déjà trop tard pour les détruire.


Les avions de combat français

Le Koolhoven FK. 58A

En recherche désespérée d’appareils de chasse à la veille de la Seconde Guerre mondiale, la France se tourne d’abord vers les États-Unis, qui vont fournir le Curtiss H-75, mais aussi vers la Hollande. Relevant le défi, Fritz Koolhoven promet aux Français qu’il va leur réaliser dans un temps record un chasseur au moins aussi performant que le Curtiss mais nettement moins cher. C’était un peu s’avancer…


Le bombardement français de 1940

Les sacrifiés

Parent pauvre de l’armée de l’Air, l’aviation de bombardement a été sacrifiée par un Haut commandement aux abois en l’engageant n’importe comment et n’importe où.


Nachtjagd, la chasse de nuit allemande

I - Les baldaquins de Kammhuber

Lors d'une réunion des chefs de service de la Luftwaffe tenue peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale, un responsable avait émis l’idée de la création d’une véritable chasse de nuit. Göring l’avait remis à sa place par un tonitruant et définitif : « Des combats aériens nocturnes ? Jamais on n’y viendra ! ».
Au 1er septembre 1939, il n’existe alors que quatre Staffeln « spécialisées » – encore que ce terme soit sans doute excessif pour désigner des escadrilles équipées d’avions démodés que rien ne distingue des versions de jour, pas même le camouflage. Elles sont en outre peuplées de pilotes suffisamment doués pour voler aux instruments, mais qui, pour des raisons de comportement, de discipline ou autres, se sont retrouvés mis au placard dans ces formations de seconde zone.


Chroniques : Il y a 70 ans

La Guerre aérienne

PETITE CHRONIQUE DE 2 194 JOURS DE COMBATS DANS LE CIEL

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com