Aérojournal

Aérojournal : Histoire de la guerre aérienne

Aérojournal hors-série n°31 : P-38 LIGHTNING

Aéro-journal n°32 : Chasseurs de U-Bootezoom

[ zoom ]

[ Ajouter au panier ]

Aérojournal n°32

Disponible

8 € frais de port compris

Disponible également au format tablettes et smartphones


Logo de Google Play Logo itunes

Chasseurs de U-Boote

Les PB4Y-1 de Dunkeswell

Si le Consolidated B-24 Liberator est connu comme l’un des bombardiers stratégiques qui écrasèrent l’Allemagne, sa version navale contribua de manière décisive à la bataille de l’Atlantique. De mai 1943 à mai 1945, les unités de PB4Y-1, dénomination du B-24 au sein de l’US Navy, traquèrent impitoyablement les U-Boote de la Kriegsmarine et s’attribuèrent la destruction de 72 d’entre eux. Certaines opéraient du sud ouest de l’Angleterre.

Jagdgeschwader 54 « Grünherz »

Les escadres de chasse de la Luftwaffe- 7e partie

La Jagdgeschwader 54 n’a pas réellement brillé au cours des deux premières années de la guerre ; le faible nombre de décorations qui ont été attribuées jusque là à ses membres reflète un palmarès plutôt médiocre. Toutefois, à partir de 1942, elle va largement rattraper le temps perdu et même dépasser la plupart des autres escadres : elle produira trois as à plus de 200 victoires et se classera deuxième au palmarès de la Jagdwaffe. Son surnom, Grünherz (cœur vert), elle le doit à Hannes Trautloft, l’un des Kommodores les plus respectés de la chasse allemande, qui la commandera pendant trois ans.

L’industrie aéronautique japonaise en guerre

Une autodestruction programmée ?

Lancées dans une guerre qu’elles n’ont peut-être pas voulue, mais qu’elles ont tout fait pour déclencher, les forces armées impériales sont entrées dans un conflit contre deux puissances industrielles majeures avec une grande légèreté et une totale inconscience de ce qui les attendait. Ravagées par une lutte intestine, source de perte de temps et dispersion d’énergie, ce n’est que trop tard qu’elles comprennent ce que signifie le terme de « guerre totale », quand leur pays vient à manquer de carburant et de matières premières essentielles à la fabrication d’armes en général et d’avions de combat en particulier. Et cela, juste avant l’arrivée des B-29 !

Mirage...

...pour le Portugal

Les chasseurs à réaction ont constitué un atout considérable dans les conflits africains dans lesquels le Portugal a été engagé. Cependant, le déploiement de missiles sol air portables « Strela » et la présence de MiG en Guinée-Conakry ont changé la donne. Cette situation a amené les autorités portugaises à s’empresser de trouver un nouveau jet capable de contrer ces menaces. Après d’âpres négociations et maintes vicissitudes, elles ont fini par obtenir l’accord du gouvernement français pour l’achat de Mirage ; toutefois, tous ces efforts ont été réduits à néant par la Révolution des œillets d’avril 1974. Composé à partir d’une documentation inédite récemment mise à jour, cet article fait la lumière sur ce dossier complexe.

Le Dassault Flamant

L’utilisation en métropole (1951-1987) - 3e partie

Les avions de combat français

Le Bloch 162

Recensions

Décembre 2012 - Janvier 2013

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com