Aérojournal

Aérojournal : Histoire de la guerre aérienne

Aérojournal hors-série n°31 : P-38 LIGHTNING

Aéro-journal n° 50 : Les armes de bord de la Luftwaffezoom

[ zoom ]

Aérojournal n°50

Épuisé


Disponible uniquement au format tablettes et smartphones


Logo de Google Play Logo itunes

Les armes de bord de la Luftwaffe

La chasse allemande face aux Viermots

Au début de la Seconde Guerre mondiale, la Luftwaffe introduisit en service son premier chasseur monomoteur équipé de canons : le Bf 109 E‑3. Dans l’état actuel des choses, cet armement, complété par deux mitrailleuses de 7,92 mm, était suffisant pour les cibles qui lui étaient proposées. Les choses changèrent avec l’arrivée des premiers quadrimoteurs, anglais d’abord, puis, surtout, américains. Dès lors, la Luftwaffe s’engagea dans une course au calibre qui déboucha sur le développement des premiers missiles air-air – beaucoup trop tard.

Mauvais départ

Le premier LeO 451 abattu

En raison du retard pris dans la rénovation de l’aviation de bombardement française, en juin 1938, le ministère de l’Air prend la décision de lancer la production du LeO 451 en interdisant au constructeur d’apporter une quelconque modification sur les chaînes [1]. Six exemplaires de cet appareil, dont la définition n’a pas été figée, délicats à piloter et dotés de moteurs qui ont tendance à surchauffer, sont versés à une escadrille d’expérimentation du CEAM (Centre d’essais aériens militaires) à Reims, peu avant l’entrée en guerre.

Zerstörer

Bf 110 C en opération (2e partie)

Alors que commence l’année 1940, le Zerstörer semble justifier tous les espoirs qu’ont mis en lui certains responsables de la Luftwaffe, à commencer par leur chef, le Generalfeldmarschall Hermann Göring, bien qu’il ne fasse pas l’unanimité chez tous les cadres supérieurs de l’aviation allemande, comme en témoignera le General der Flieger Hellmuth Felmy à ses interrogateurs américains. 

Avions de combat Français

Le Bloch 152

Le Bloch MB.152 est l’un des quatre principaux chasseurs de l’armée de l’Air qui vont encaisser le choc de l’offensive allemande en mai-juin 1940. Il n’est certainement pas le meilleur de ce quatuor, ni même le pire, mais, comme la plupart, il est nettement sous-motorisé pour engager le combat sur un pied d’égalité avec le Bf 109 E. Il possède, en revanche, un grand atout : ses deux canons de 20 mm… quand ils ne s’enrayent pas après le deuxième obus !

La légende de Jimmy

James H. Doolittle, le maître du risque calculé

James Harold Doolittle est né le 14 décembre 1896 à Alameda (Californie) et passe sa jeunesse à Nome (Alaska). Son père, Frank Henry Doolittle, est charpentier, comme son père avant lui, et sa mère, Rosa Ceremah Shephard, s’occupe du foyer. Il semble qu’une branche de la famille soit d’origine française avant de passer en Angleterre et d’émigrer en Amérique du Nord.

Actualité

Les frappes russes en Syrie

Les raisons de l’appui russe à Bashar el‑Assad depuis quatre ans ont été évoquées par la presse à de multiples reprises. Pourtant, elles restent largement méconnues du grand public, saturé d’informations non vérifiées, parcellaires ou mensongères, au sein desquelles il est bien difficile de déceler les faits autorisant la compréhension de cet interventionnisme de Vladimir Poutine. Or, il est essentiel de connaître les motivations de ce dernier afin d’appréhender la force de sa détermination d’une part, et les différents prolongements envisageables de l’opération russe en cours d’autre part.


 

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com