Aérojournal

Aérojournal : Histoire de la guerre aérienne

AJ HS 26 : Grumman F6F Hellcat

Aéro-journal n°57 : Heinkel He 177 Greifzoom

[ zoom ]

[ Ajouter au panier ]

Aérojournal n°57

Disponible

8 € frais de port compris

Disponible également au format tablettes et smartphones


Logo de Google Play Logo itunes

Elleniki Vassiliki Aeroporia

L'aviation royale grecque

La « Poudrière des Balkans » : cette expression journalistique faisant référence aux conflits qui ont ravagé les Balkans au XXe siècle résume parfaitement l’histoire moderne d’une Grèce qui sera très souvent plongée dans les affres de la guerre. On comprend dès lors l’intérêt précoce pour l’aviation militaire dont ont fait preuve les Hellènes.

Heinkel He 177 Greif

Un bombardier dans la tourmente

« Et nous avons alors commis ce qui fut notre plus grosse erreur : nous avons tenté d’appliquer le principe du bombardement en piqué au plus gros bombardier en cours de développement à cette époque, le Heinkel 177. »
Reichsmarschall Hermann Göring, Oberbefehlshaber der Luftwaffe, 23 mai 1944.

Un Ricain sinon rien !

Le coup de foudre de « Lou »

« Bon sang ! Sept 109, un Macchi, un Jap et maintenant un Yankee, et en plus il a fallu que ce soit le taxi de ma petite amie ! » – Les pilotes américains ayant descendu un appareil allemand, un italien et un japonais se comptent sur les doigts d’une seule main. Mais au sein de ce club déjà très sélect, « Lou » Curdes est le seul à pouvoir se vanter d’avoir envoyé sa fiancée au tapis !

Une journée en enfer (2ème partie)

Quand les aigles attaquent !

Avec cette seconde partie sont étudiés les missions des appareils embarqués, leurs spécificités, mais aussi leurs tactiques, leurs formations de combat, ainsi que les contraintes sous lesquelles ils opèrent et, enfin, le retour vers les porte-avions après la bataille.

Black Monday

La dernière mission de Max Guedj

Le 15 janvier 1945, le Banff Wing subit les pertes les plus lourdes de son existence. Parmi les disparus figure le Wing Commander Jean Maurice, alias Max Guedj.

Les Rikko japonais

Ou l'échec d'un concept

La Marine impériale japonaise se dote de son premier groupe aérien en 1916. Trois autres unités sont activées dans les années 1920, tandis que les porte-avions Hosho, Akagi et Kaga entrent en service. Cette montée en puissance se poursuit durant la décennie suivante, si bien qu’à la fin de 1937, la Marine compte 39 groupes aériens totalisant 895 appareils. C’est à cette époque qu’apparaît une nouvelle catégorie de machines : les rikuko kogeki-ki, ou avions d’attaque terrestre ; Rikko en abrégé.

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com