Aérojournal

Aérojournal : Histoire de la guerre aérienne

Aérojournal hors-série n°24 : Les AS de la Navy

Notice to Air Men

DIS-MOI SUR QUOI TU VOLES,
JE TE DIRAIS QUI TU ES !

Il y a quelques années, j’ai eu la chance d’échanger avec un historien, un universitaire spécialisé dans la Seconde Guerre mondiale. L’homme avait rédigé plusieurs livres publiés chez les plus prestigieux de nos éditeurs, dont Perrin, Tallandier et Fayard. Ce qui m’avait marqué à l’époque, c’était le détachement de ce Monsieur – brillant par ailleurs – pour les matériels utilisés par les belligérants. Bien sûr, je ne m’attendais pas à ce que mon interlocuteur soit un expert du Spitfi re ou du Bf 109, mais qu’au moins il en connaisse les limites. De fait, c’était loin d’être le cas : étant entendu que « la guerre n’est que le prolongement de la politique par d’autres moyens » (dixit Clausewitz en personne), dans l’univers de ce chercheur, les militaires exécutent les ordres et les matériels suivent, comme d’ailleurs la logistique. Un avion est un avion, et jamais le terrain n’impose sa loi ; seule la volonté des grands chefs politiques compte.
Voilà qui n’est pas très réaliste. Nous le savons, le matériel joue un rôle aussi essentiel que les hommes, la détermination politique à vaincre, les capacités industrielles… et la chance ou le hasard ! Le plan le plus brillant ne vaut rien si on ne dispose pas des « bons » avions au « bon » moment. De la même manière, les machines qui équipent une force aérienne en disent long sur les relations diplomatiques et économiques d’un pays avec ses alliés et ses adversaires. Prenez l’exemple du Brésil : malgré ses sympathies affi rmées pour l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie dans les années 1930, son aviation sera équipée d’appareils américains : pourquoi ? Et la Hongrie : survivante atrophiée d’un empire dépecé par les vainqueurs de la Grande Guerre, elle fera pourtant son marché pendant des années en Italie, alors que cette dernière avait précisément contribué à son malheur. Là encore, pourquoi ? Et la Chine, qui « mangera à tous les râteliers », avant de devenir la chasse gardée des industriels américains !
Apporter des éléments de réponse à ces questions, en inventoriant et en présentant les matériels de ces aviations dans une perspective globale (stratégique, diplomatique, économique et industrielle), c’est précisément l’objet de la rubrique « Aérorama » que nous inaugurons dans ce numéro. La Hongrie ouvre le bal. Et elle sera traitée en deux parties, car son cas est absolument passionnant ! Surtout, dîtes-nous ce que vous en pensez.
Bonne lecture,
Y.K.


|

Aéro-journal n°54 : 8 MAI 1945 - Le dernier jour de la Luftwaffe

[ En savoir + ]

Au sommaire du n°54

Aérorama Hongrie

Magyar Királyi Honvéd Légierő

À fond la caisse...

Les Brésiliens en Italie

1er Septembre 1939

Blitzkrieg en Pologne

8 MAI 1945

Le dermier jour de la Luftwaffe

Sans esprit de retour !

Raid kamikaze et opération « Tan »

Le bombardier fantôme

L'agonie de LADY BE GOOD

Renseignements :

Caraktère
3120, route d'Avignon
13090 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com